28 juin 2017

Réacteur EPR de Flamanville 3 : l’ASN confirme l’aptitude au service de la cuve

L’Autorité de sûreté nucléaire, l’ASN, a présenté le 28 juin son projet d’avis concernant la ténacité des calottes supérieure et inférieure (couvercle et fond) de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. L’ASN soumettra son projet d’avis à consultation du public durant l’été et rendra son avis définitif à l’automne.

L’ASN s’est appuyé sur l’analyse par la Direction des Equipements sous Pression de l’ASN (ASN/DEP) et par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, l’IRSN, des éléments fournis par AREVA NP et EDF, ainsi que sur l’avis du groupe d’experts sur les équipements sous pression nucléaires qui s’était réuni les 26 et 27 juin.

L’ASN a conclu que les propriétés mécaniques des deux pièces étaient suffisantes, y compris dans des situations extrêmes, et à leur aptitude au service. Compte tenu de l’incertitude liée à la faisabilité de certains contrôles sur le couvercle, et au titre de la défense en profondeur, l’ASN considère que ce composant ne pourrait être utilisé au-delà de 2024.

Ces conclusions s’appuient, entre autres, sur l’avis du groupe permanent ESPN qui indique également que la démarche présentée permet « de conclure que le matériau présente des propriétés mécaniques d’un niveau suffisant pour prévenir les risques redoutés et assurer l’aptitude au service des calottes ». Ce dernier souligne l’ampleur du programme d’essais réalisé par AREVA NP et les conservatismes du dossier.

AREVA NP avait produit ces deux composants en 2005 et 2006 conformément aux exigences de la réglementation en vigueur. A la suite de la détection par AREVA NP fin 2014 d’anomalies dans la composition de l’acier du couvercle et du fond de la cuve, AREVA NP, en lien avec EDF, a défini et déployé un programme d’essais complémentaires de grande ampleur. Avant d’être mis en œuvre, ce programme a fait l’objet d’une validation par l’ASN en septembre 2015 et un complément à ce programme d’essais a été présenté et validé en juin 2016 par l’ASN. AREVA NP a conduit ce programme et remis son rapport à l’ASN mi-décembre 2016.

Les essais ont été menés sur des couvercles et des fonds de cuve analogues à ceux du réacteur EPR de Flamanville 3. Trois calottes sacrificielles ont été utilisées. Plus de 1700 échantillons en ont été prélevés. Ce programme a mobilisé de nombreuses compétences et de nombreux experts d’AREVA NP pendant deux ans. Un organisme externe et indépendant a été mandaté par l’ASN pour assurer la surveillance de ces essais en plus du client EDF. Le dossier s’appuie également sur des contrôles complémentaires sur les deux calottes de Flamanville 3 (contrôles non destructifs par ultrasons ou par magnétoscopie) et sur des calculs.

C’est l’ensemble de ces éléments constitués depuis plus de deux ans qui permet à AREVA NP de conclure à la ténacité suffisante de la cuve.

Le réacteur EPR de Flamanville 3 est un réacteur de génération III+ de 1650 MWe bénéficiant d’apports technologies majeurs et présente un niveau optimal de sûreté, de durabilité et de performance.